Vous êtes ici

Le symbole de la reconquête des paysages
4 000 ha réhabilités pour lutter contre les incendies

image_DS34743.jpg

La transhumance est le symbole de la reconquête des espaces embroussaillés impulsée par le Département du Lot.

Le Lot se compose de plus 70% d’espaces naturels qui participent de façon emblématique à l’identité du territoire. La diminution du nombre d’éleveurs et le morcellement de la propriété foncière rendent certains de ces territoires vulnérables aux risques d’incendie et à la perte de biodiversité.

Une politique de reconquête des paysages

Face à ces enjeux économiques et environnementaux, le Département du Lot a initié une politique de reconquête des espaces embroussaillés conjuguant maîtrise de l’embroussaillement, préservation des richesses patrimoniales et valorisation de ressources herbagères.

Le Département consacre, avec le soutien financier de l’Europe et du Conseil Régional, plus de 3 millions d’euros à la réhabilitation de ces espaces non entretenus avec l’efficace participation des propriétaires fonciers et des éleveurs.

L’idée est partie de Luzech

La volonté de reconquête des espaces embroussaillés est née à Luzech, après l’incendie de Foncave en 1998.

Depuis 2000, à l’initiative de la commune de Luzech, des propriétaires fonciers réunis au sein d’une association foncière pastorale (AFP) confient donc l’entretien de leurs surfaces embroussaillées à l’association d’éleveurs « Transhumance en Quercy ».

Chiffres clés
  • 20 associations foncières pastorales ont été créées sur les communes de Luzech-Labastide-du-Vert, Bélaye, Calès, Les Arques, Lherm, Lalbenque, Nuzéjouls-Espère, Gréalou, Nadillac-Cras-Saint-Martin-de-Vers, Bouziès- Saint-Cirq-Lapopie, Cahors-Flaujac-Poujols, Figeac-Capdenac, Escamps, Cénevières-Saint-Martin-Labouval, Marcilhac-sur-Célé et Sauliac-sur-Célé, Floirac, Lugagnac-Crégols.
  • 4 000 hectares sont aujourd’hui réhabilités
  • 1 500 propriétaires
  • une cinquantaine d’éleveurs sont engagés dans cette démarche.