Vous êtes ici

les associations foncières pastorales
Une association foncière pastorale, qu'es aquò ?
Une AFP est une forme particulière d’association syndicale qui regroupe tous les propriétaires désireux de faire entretenir leurs terrains..

Elle est créée pour une durée minimale de 10 ans. C’est une personne morale de droit privé. Le Département du Lot soutient ces associations qui permettent de regrouper des terrains et de rendre viable l'installation d'un troupeau.

Quels sont ses objectifs ?

Elle a pour objectif de maîtriser l’embroussaillement par le maintien d’une activité pastorale et ainsi contribuer à :

  • prévenir les incendies,
  • préserver des paysages remarquables,
  • maintenir une faune et une flore diversifiées.

La création de ce type d’association permet la mobilisation de financements publics pour réaliser des travaux d’aménagement (intervention mécanique et manuelle, équipements pastoraux, …) et confier l’entretien par pâturage à des éleveurs par convention pour une durée de cinq ans renouvelable.

imageAFP_synthese_projets_2014.jpg

 

Comment fonctionne-t-elle ?

Les statuts définissent d’une façon très précise les rapports entre l’association foncière et ses membres. L’ensemble des propriétaires se réunit chaque année en assemblée générale afin d’adopter le budget et de se prononcer sur la gestion de l’AFP.
Parmi ses membres, elle nomme les syndics titulaires et suppléants chargés de l’administration de l’association pour une durée de 3 ans. Les membres du syndic élisent un président et un vice-président.

Les AFPL participent également à créer une dynamique partenariale entre les acteurs du territoire.

Au bénéfice des causses

« Sans une agriculture paysanne, les paysages caussenards sont voués à un inéluctable effacement : les espaces amples aux horizons dégagés par les pelouses, les rubans cultivés des fonds de combes se raréfient au profit de broussailles inextricables auxquelles succèdent des boisements que "l’embroussaillement" rend eux-mêmes impénétrables. Les causses perdent leurs singularités : leur physionomie évolue vers un paysage homogène et boisé.» (CAUE du Lot)